RNR du marais de Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert



74 hectares de zones humides protégées

RNR du marais de Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert
RNR du marais de Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert

RNR du marais de Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert


Zone humide

Zone humide

l'observatoire du marais de Cambrin

l'observatoire du marais de Cambrin

Les arbres morts, particularité du site

Les arbres morts, particularité du site

le marais de Cambrin

le marais de Cambrin

Platelage, sentier d'accès tous publics

Platelage, sentier d'accès tous publics

Prairies humides

Prairies humides

Mares et aulnes morts

Mares et aulnes morts

La RNR du marais de Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert s’étend sur plus de 74 hectares, entre Lille et Béthune. Cette zone humide se situe dans la vallée alluviale inondable de la plaine de la Lys, au cœur des marais de Beuvry, Cuinchy et Festubert.

La commune de Cambrin, propriétaire du marais, en a confié la gestion au Conservatoire d'espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais en 2002. Mosaïque de milieux naturels, la RNR est un site d’un grand intérêt paysager et écologique. C'est une zone humide d’importance régionale. Véritable cœur de nature, elle joue un rôle important dans la préservation de la ressource en eau et constitue un refuge de qualité pour tout un cortège de plantes et d’animaux.

À proximité de la RNR du marais de Cambrin, 19 hectares de zones humides sur Annequin et Cuinchy sont gérés par le CEN, qui en est le propriétaire, depuis 2008. Sur Festubert, ce sont 7 hectares qui été acquis par le CEN en 2010.

Cet ensemble de zones humides abrite une diversité de milieux propices au développement de végétaux, d’animaux et de champignons. Sur ces 74 hectares de nature et prairies avoisinantes, des inventaires ont porté à connaissance la présence de 319 espèces de plantes et de plus de 300 espèces d’animaux (oiseaux, libellules, papillons, amphibiens...).



Identité


Type de milieu : zone humide, réserve naturelle régionale Superficie : 74,42 hectares Commune : Cambrin, Annequin, Cuinchy et Festubert Département : Pas-de-Calais Accès : RNR du marais de Cambrin : ouvert au public, sentier de promenade tous publics, accès aux personnes à mobilité réduite, chiens d'aveugle autorisés.
Règlementation du site :
Camping Interdit Cueillette interdite Cycle interdit Déchets interdits Feu interdit Moto interdite chien interdit accès personne mobilité réduite

Voir le plan d'accès

Nos actions



Depuis 2002, la RNR du marais de Cambrin est gérée par le Conservatoire d'espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais. Plusieurs travaux de gestion sont menés sur le site permettant d'une part le maintien d'une biodiversité optimale et d'autre part l'accès à l'information :
- mise en place d'un sentier de découverte pour le public ;
- fauches des roselières intra-forestières ;
- amélioration de la capacité d'accueil de l'avifaune (débroussaillage de la digue, limitation de la fréquentation sur cette digue...) ;
- entretien des linéaires de saules têtards ;
- entretien du sentier (fauche tardive, débroussaillage léger...) ;
- animations grand public et scolaires ;
- restauration d'un pâturage et de fauche extensifs sur les prairies d'Annequin-Cuinchy avec réfection des clôtures.

Originalités



La diversité végétale du site est importante. Parmi les un peu plus de deux cents espèces recensées, plusieurs présentent un intérêt patrimonial en Nord – Pas-de-Calais de part leur rareté ou leur menace comme la Dactylorhize incarnate, l’Oenanthe aquatique et le Souchet brun.
La RNR du marais de Cambrin est un site particulièrement remarquable pour l'avifaune. Il représente un lieu de nidification majeur dans le bassin versant de la Lys (Fuligule milouin, Grèbe à cou noir, Canard souchet...) et constitue un site de premier plan pour les oiseaux en halte migratoire (Canard pilet, Sarcelle d’hiver, Canard chipeau...).
Les arbres morts, vestiges du boisement ayant colonisé le site avant la remontée des niveaux d'eau (arrêt des pompages de l'ancienne centrale de Violaine), parsèment le marais, ce qui donne au site un caractère insolite sur le plan paysager. On y retrouve beaucoup de syrphes et de champignons.

Patrimoine naturel


Faune Flore
- Martin pêcheur (Alcedo athis)

Cette espèce rare en France est facilement identifiable par sa couleur. Le Martin pêcheur affectionne les petits et moyens cours d'eau bordés d'arbres et à berges meubles dans lesquelles il peut creuser une galerie pour la nidification. Cet oiseau emblématique des zones humides et des rivières est protégé au niveau européen.

Martin pêcheur <i> (Alcedo athis)</i>
- Canard souchet (Anas clypeata)

Reconnaissable entre tous par son gros bec gris aplati, sa tête vert bouteille et sa poitrine blanche, il est très silencieux. Il fréquente les zones humides telles que les étangs, marais...

Canard souchet <i>(Anas clypeata)</i>

- Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis)

On le reconnaît facilement à son plumage raffiné noir et roux. Il fréquente les milieux humides riches en végétation aquatique. Il se nourrit essentiellement d'insectes, de crustacés et de petits poissons.

Grèbe à cou noir <i>(Podiceps nigricollis)</i>
- Triton crêté (Triturus cristatus)

Ce triton s'accommode à différents types de milieux tels que les mares forestières ou encore les mares prairiales. En période de reproduction, il arbore des couleurs intenses. Sa présence est caractéristique d'une bonne qualité de l'eau.

Triton crêté <i>(Triturus cristatus)</i>

- Grenouille rousse (Rana temporaria)

Cette espèce est certainement la plus précoce dans la région. Il est possible d'observer ses pontes, en forme de gros amas, dès le mois de février. Les adultes quittent rapidement le milieu aquatique et prennent leurs quartiers d'été dans le boisement et les prairies.

Grenouille rousse <i>(Rana temporaria)</i>
- Libellule fauve (Libellula fulva)

Cette espèce de libellule se rencontre le long des fossés, des petits ruisseaux et des étangs s'ils sont traversés par un léger courant, même imperceptible. Elle affectionne les endroits assez dégagés comme un perchoir ou une herbe sèche, qu'elle occupe de préférence au cours de la journée. L'ensoleillement de son habitat est un facteur important pour le maintien des populations de cette espèce.

Libellule fauve <i>(Libellula fulva)</i>

En savoir plus

Agenda

intitule

Chantier d'automne
25/11/2017
Maroilles
En savoir plus

intitule

À la découverte des oiseaux | Construction de mangeoires
Dimanche 17 décembre
Courrières (62)
En savoir plus

A savoir

Sauvons nos pollinisateurs | avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional (Interreg)

Sauvons nos pollinisateurs | avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional (Interreg) --
En savoir plus