Coteaux de Dannes Camiers et coteau des Anglettes



Les coteaux calcaires, tables de lecture grandeur nature

Coteaux de Dannes Camiers et coteau des Anglettes
Coteaux de Dannes Camiers et coteau des Anglettes

Coteaux de Dannes Camiers et coteau des Anglettes


Vue sur les coteaux de Dannes-Camiers

Vue sur les coteaux de Dannes-Camiers

Vue des coteaux des Anglettes

Vue des coteaux des Anglettes

Réserve naturelle

Réserve naturelle

La cimenterie Holcim à Dannes

La cimenterie Holcim à Dannes

Coteaux calcaires

Coteaux calcaires

Les coteaux calcaires de Dannes-Camiers et le coteau des Anglettes forment un espace vallonné de plus de 70 hectares à une vingtaine de kilomètres de Boulogne-sur-mer.
Les coteaux de Dannes-Camiers, classés réserve naturelle régionale en 2007 (ancienne réserve naturelle volontaire) appartiennent à la cimenterie Holcim de Dannes et une partie à Sita (coteau du fond des Barges). Ils culminent à 172 mètres d'altitude et offrent une vue imprenable sur la baie de Canche.
Le coteau des Anglettes est la propriété du Conservatoire d'espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais depuis 2003. Les deux entités présentent les mêmes caractérisitques ; à savoir une remarquable mosaïque de végétations calcicoles dans lesquelles viennent s'épanouirent quantité d'espèces animales. Ces coteaux font partie depuis 2010 de la Réserve naturelle régionale des dunes et coteaux de Dannes-Camiers regroupant avec le domaine du Rohart, les dunes de Sainte-Cécile et le coteau du fond des Barges, 155 hectares de nature exceptionnelle.
L'histoire de ces coteaux remonte à 95 millions d'années lorsque la mer recouvrait la région. Les squelettes calcaires des algues en fin de vie venaient se déposer sur le fond. En s'accumulant et en se compactant avec le temps ils formèrent la craie. Les courants marins sont ensuite venus façonner la falaise morte actuelle.
Le site fait partie du réseau européen Natura 2000 au titre de la Directive habitats.



Identité


Type de milieu : Coteaux calcaires Superficie : 51,30 ha (coteaux Dannes-Camiers)-18,77 (Anglettes Commune : Dannes et Camiers Département : Pas-de-Calais Accès : ouvert au public
Règlementation du site :
Camping Interdit Cueillette interdite Cycle interdit Déchets interdits Feu interdit Moto interdite chien interdit

Voir le plan d'accès

Nos actions



Les coteaux de Dannes-Camiers sont gérés depuis 2001 par le Conservatoire d'espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais afin de conserver ce coeur de nature. Le coteau des Anglettes, propriété du CEN, est géré depuis 2003. Les actions menées sur le site pour sa restauration et la conservation de la biodiversité sont :
- le pâturage extensif favorisant une végétation basse ;
- la fauche et le débroussaillage pour maintenir des pelouses rases ;
- la pose de clôtures ;
- la coupe de Genévriers morts ;
- l'organisation de visites guidées, animations scolaires et grand public ;
- …

Originalités



- Les coteaux sont un des rares endroits en région où des pelouses calcicoles subsistent encore. A ce jour, dans le Nord – Pas-de-Calais, on compte moins de 1000 hectares de pelouses calcicoles. L'agriculture moderne (mécanisation, utilisation d'engrais et pesticides) remplaçant les pratiques ancestrales (pâturage extensif) explique en partie ce déclin.
- Les coteaux calcaires formant un espace vallonné offrent une véritable table de lecture grandeur nature du paysage. Depuis les coteaux de Dannes-Camiers, une vue imprenable s'offre sur la baie de Canche.
- Les coteaux reposent sur un substrat perméable : la craie. Ils sont essentiellement orientés sud-ouest. Néanmoins, les expositions variées et les pentes douces ou vertigineuses créent ça et là un coin d'ombre, un creux plus humide... Ces conditions diverses engendrent un patchwork d'habitats : pelouses écorchées, rases, plus denses et plus hautes (ourlets) et fourrés. - Les fourrés à Genévriers font aussi l'originalité du site. C'est le seul conifère présent naturellement dans le Nord de la France. Il est protégé dans le Nord - Pas-de-Calais.

Patrimoine naturel


Faune Flore
189 espèces (49 patrimoniales)
- Azuré bleu-céleste (Lysandra bellargus)

Très rare en région, ce beau papillon a besoin pour se développer de sa plante hôte l'Hippocrépide en ombelle (Hippocrepis comosa), elle-même rare.

Azuré bleu-céleste <i>(Lysandra bellargus)</i>
- Argus vert (Callophrys rubi)

Papillon d'une longueur de 17 mm et d'une envergure de 28 mm, il est facile à reconnaître grâce à sa couleur générale mais aussi grâce au vert lumineux de ses revers d'ailes. Chez cette espèce, la couleur ne provient pas de pigments, mais est due à la réflexion de la lumière par les écailles. Le recto des ailes est gris-brun foncé uni mais il se pose toujours ailes fermées. C'est une espèce largement répandue, on le trouve dans les clairières et les lisières des bois.

Argus vert (<i>Callophrys rubi</i>)

- Criquet de la Palène (Stenobothrus lineatus)

Ce criquet a besoin d'une structure de végétation assez particulière : à la fois des zones rases pour la parade nuptiale et des zones de végétations plus hautes et plus denses pour la ponte des oeufs. Ce criquet est considéré comme fortement menacé d'extinction dans le Nord – Pas-de-Calais.

Criquet de la Palène (<i>Stenobothrus lineatus</i>)
- Decticelle chagrinée (Platycleis albopunctata)

Sauterelle des milieux découverts thermophiles, elle est abondante dans les pelouses calcaires. Elle est extrêmement difficile à capturer parce qu'elle saute plusieurs mètres et se dissimule dans les broussailles. Il s'agit d'une espèce précoce, qui atteint son maximum au mois de juillet, mais qui peut également être rencontrée jusqu'en octobre.

Decticelle chagrinée (<i>Platycleis albopunctata</i>)

Agenda

intitule

Calendrier nature 2019
2019
Hauts-de-France
En savoir plus

A savoir

SAPOLL | Sauvons nos pollinisateurs !

SAPOLL | Sauvons nos pollinisateurs ! --
En savoir plus